Skip to content →

Le Salon d'Embarquement Posts

Club de lecture #2

Hello !

Je n’ai pas beaucoup le temps d’ouvrir des bouquins par ici, mais bon… Faire un article lecture ça me force un peu à sortir mon kindle de temps à autres donc let’s go!

lecture_novembre_16


Wladek, ou la trépidante jeunesse d’un polonais – Anne-Marie Wisniewski-Szczepaniak et Ladislas Szczepaniak

Le dernier livre que j’ai lu avant de partir !  J’étais encore en train de le lire à l’aeroport pour ne pas avoir à emporter ce pavé avec moi… J’ai bien aimé, le style est direct et ça se lit bien. Ce sont les vraies mémoires d’un fils d’émigrants polonais. Il y raconte sa vie dans le Nord depuis son enfance jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale, ainsi que son travail à la mine. J’ai trouvé super intéressant de lire le ressenti d’un civil sous l’occupation. Ça force vraiment à prendre du recul sur la vision les gentils vs. les méchants qu’on peut parfois avoir…

De plus, Wladek parle aussi de son quotidien de fils d’immigré et de mineur. Dans le Nord-Pas-de-Calais, on sent encore énormément l’importance qu’à eu la mine dans l’industrie, et le récit montre la difficulté du travail « au fond ». On voit aussi malheureusement que le racisme envers les immigrés n’est pas un phénomène nouveau… Bref, c’est une bonne lecture pour ouvrir les yeux sur la France du milieu du XXème !

Dispo sur Amazon – 16€

Fondation – Isaac Asimov

Bon, je mets le tome 3 mais en réalité j’aurais pu mettre tous les tomes de 3 à 7. Je n’ai pas encore lu les tomes 1 et 2 mais je sais que je le ferai.

J’ai choisi de lire les tomes 3 à 7 en premier car ils ont été écrits d’abord et les 1 et 2 sont des préludes. Un peu comme pour Star Wars quoi, on peut faire I->VI ou IV->VI – I->III. Bref.

En ce qui concerne l’histoire, il s’agit de romans de science fiction qui ont lieu dans environ 22000 ans. Un scientifique spécialiste des prédictions mathématiques, Hari Seldon, prédit la chute de l’empire galactique et 30 000 ans de barbarie. Pour limiter les dégâts et n’avoir « que » 1000 ans de barbarie, une seule solution : le plan Seldon. Il consiste en la création de deux fondations, une publique et une secrète, grâce auxquelles le plan Seldon pourra bien se dérouler. Et oui, le plan est bien de créer des fondations pour que tout se développe conformément au plan. Quel est ce plan ? On n’en sait pas vraiment plus au début…

Dans les livres, on suit principalement l’histoire de la première fondation, celle qui est publique. Le livre est divisé en nouvelles, chacune à une époque, et les protagonistes de l’une sont devenus des héros et légendes dans la suivante.

Ce cycle se lit très facilement même quand on n’aime pas la SF. Pour les amateurs, c’est un classique dans ce domaine donc vous devez le lire !

Dispo sur Amazon – 7,10€

All marketers are liars / tell stories – Seth Godin

Un livre de marketing, oui, mais un livre intéressant ! Seth Godin montre qu’un bon marketing se base sur deux éléments : une histoire et de l’authenticité. Ce livre donne les clefs pour comprendre ce qu’est un bon storytelling et comment en réaliser un. J’ai beaucoup aimé parce qu’on y trouve plein d’exemples dans de nombreux domaines. Même sans mener une carrière dans le marketing, c’est une lecture intéressante.

Dispo sur Kindle – 9€

Leave a Comment

Nouvelles du front : dernières visites autour de Perth

Hello !

Comme vous l’avez peut être vu sur snapchat, nous avons quitté Perth ! Direction le Sud… Mais d’abord, un petit recap’ des derniers jours, avec un retour à Fremantle et la visite de Rottnest !

Rottnest_paysage

Hormis tout ce qui conservé la voiture, cette semaine n’a pas été très riche en rebondissements. Nous nous sommes principalement occupés de nos CV et avons acheté les dernières affaires qui nous manquaient. Entre autres ? Nos planches de surf ! Une 5’9 pour Thibault et une 6’9 pour moi. Avec la housse et ma combi, nous sommes parés !
C’est parce que notre 4×4 est resté au garage toute la semaine que nous n’avons pas pu beaucoup visiter. Pas de gros problème, juste des fuites du liquide de refroidissement et… Un  bug électronique du mode 4 roues motrices. Mitsubishi a évalué la réparations des switchs défectueux à 1450$ donc on a préféré garder le bug…

Côté visites

Fremantle

Nous sommes allés à Fremantle mercredi après-midi pour finir de visiter la ville. L’office du tourisme propose des locations de vélo gratuites donc on en a profité ! Direction le Rainbow, une oeuvre d’art installée cette année par la ville et déjà emblématique. Le soir, nous avons diné à Little Creatures qui est un peu the place to go quand on visite la région. C’est une brasserie locale et leur bière est plutôt bonne ! La cuisine aussi d’ailleurs… Avec la déco, plus la vue sur le port, ça en fait un endroit agréable où passer la soirée.

little_creatures_fremantle

Rottnest Island

rottnest_paysage

Rottnest Island est une île au large de Perth d’environ 16km de long. C’est une destination de vacances assez populaire en WA, mais je conseillerais pas d’y passer plus de 2 jours. Pour nous, une journée c’était parfait ! On a combiné notre trajet avec une location de vélo. C’est à mon avis le meilleur moyen de découvrir l’île, d’autant plus que les voitures n’y circulent pas.

rottnest_quokka

Là bas on peut voir des quokkas, qui sont des animaux de la famille des kangourous. Ils ressemblent à de gros rats mignons ! La forme de leur machoire fait qu’on a l’impression qu’ils sourient, donc c’est parfait pour prendre un selfie avec eux…

En dehors des quokkas, on peut parfois observer des otaries et des baleines depuis Rottnest, mais nous n’en avons pas vu…
Enfin, au niveau paysages, Rottnest m’a fait penser à un mélange entre les Landes et la Corse. On y trouve à la fois de grandes plages de sable fin et de petites criques roquailleuses qui font de bons spots de snorkeling.

Et voilà pour cette semaine ! Nous venons de partir pour le Sud de la WA, en espérant trouver du travail dans le coin…

Leave a Comment

L’Australie en 4×4: pourquoi et comment l’aménager ?

Comme je vous l’avais dit dans cet article, nous avons acheté un 4×4 de modèle Mitsubishi Pajero pour faire notre tour d’Australie.

Pourquoi un 4×4 ?

L’image cliché du tour de l’Australie, c’est de faire ça dans un combi de Wolkswagen. Vu les prix qu’atteignent ces derniers ce n’est clairement pas une option envisageable. En réalité dans le monde des backpackers on trouve deux catégories de véhicules : les vans ou les 4×4.

Les avantages du van sont :

– le confort, il y a plus de place et on peut parfois y tenir debout ;

– le prix, souvent moins cher que celui d’un 4×4.

Les avantages du 4×4 :

– il est tout terrain ;

– le look car il est plus discret.

Niveau consommation d’essence, on tourne toujours autour du 15L/100km donc pour moi ça n’est pas un critère déterminant.

Évidemment, la solution parfaite pour nous aurait été de trouver un van 4×4. Mon préféré était d’ailleurs le Mitsubishi Delica… Sauf qu’on n’en a pas trouvé qui nous convenait.

On a beaucoup hésité sur le choix van ou 4×4. Après avoir entendu les avis de personnes qui avaient pris un van et avaient un peu regretté de ne pas pouvoir s’aventurer sur tous les chemins des parcs nationaux, on s’est dit qu’il nous fallait un 4×4. Vu que nous sommes grands tous les deux, ça nous a plutôt limités dans les choix qui s’offraient à nous ! Les modèles les plus grands et courants que nous ayons vus sont le Pajero Wagon, le Landcruiser et le Patrol.

Où le trouver ?

Nous avons trouvé notre Pajero sur Gumtree, ce qui est à mon avis la meilleure solution pour trouver un véhicule du côté de Perth. Il faut savoir qu’il n’existe pas là bas de car market comme à Sydney, où des vendeurs payent un emplacement pour que des acheteurs puissent voir le véhicule. La rumeur veut qu’il y en ait un du côté de Fremantle mais personne sur place n’a pu nous renseigner sur son emplacement et ses horaires. A priori, il a existé mais ce n’est plus le cas. Une autre solution qui a l’air de bien marcher est de trouver les annonces sur des groupes Facebook (Français à Perth, French in Perth, Perth – WA Backpackers…).

Petite note importante, en Australie on ne dit pas 4×4 mais awd (all wheel drive) ou 4wd (4 wheel drive). Utile pour la recherche par mots-clefs !

img_4656

L’aménagement

1. Faire le vide

Nous avons acheté notre voiture à un backpacker coréen surnommé John. C’était le premier backpacker à la posséder, ce qui est rassurant car il n’a pas dû trop être maltraité…

Comme John était parti en camping avec ses amis, il y avait tout le matériel dans la voiture ! On a un peu hésité sur ce que nous devions garder ou pas car nous ne sommes que deux, mais peut être que des amis ou de la famille viendront nous voir… Je n’aime pas garder des choses « au cas où » et sur ce coup là Thibault était d’accord avec moi donc on s’est débarrassés de pas mal de trucs.

1ère étape : tout vider !
1ère étape : tout vider !

Vu que les objets qui ne nous intéressaient pas étaient souvent en bon état, nous avons fait le choix d’en donner certains. Les magasins Salvos (l’armée du salut locale) ont accepté des sacs de couchage et un gros plaid. Nous avons fait don au tip store de la déchetterie de Mindarie de matériel de snorkeling qui n’était pas à notre pointure ainsi que d’un jeu de société. Nous avons jeté ce qui n’était pas en bon état. Enfin, nous avons vendu sur Gumtree (leboncoin local) une glacière ainsi qu’un subwoofer qui prenaient la moitié du coffre. Tout est parti très vite !

Pour dormir, John posait ses matelas auto-gonflants sur une structure en bois qui occupe le coffre et sur les sièges passagers rabattus. On a passé notre première nuit dans la voiture comme ça, et on a super mal dormi. Du coup, on a décidé de changer l’aménagement.

Thibault dévisse les sièges
Thibault dévisse les sièges

On a commencé par démonter complètement la banquette arrière. On a un peu galéré car le mécanisée d’un des sièges était cassé et que nous n’avions pas les bons outils, mais on y est arrivé ! Ça nous a coûté 16$ à la déchetterie de Mindarie. Ensuite on s’est penchés sur la conception.

2. Construire l’intérieur

La conception

Pour faire simple, nous avons décidé de conserver la structure déjà présente dans le coffre, et d’en ajouter une autre à la place des sièges passagers. Nous nous étions fixés les contraintes suivantes :

– Construire quelque chose de solide

– Avoir la possibilité d’enlever complètement la nouvelle structure de la voiture ;

– Se débrouiller pour pouvoir s’asseoir ailleurs que sur les sièges passagers.

On s’est un peu cassés la tête pour dessiner des plans mais on a fini par réussir !

4x4_Australie_amenagement

Au final on a décidé de faire trois parties : un siège avec un genre de boite sur le dessus côté passager, une table côté conducteur, et une simple planche au milieu. Comme ça, si on veut s’assoir dans la voiture pour y manger par exemple, il suffit de plier le matelas, de poser la planche et la boîte sur la table et de se mettre sur le siège.

A la conception on ne savait pas trop si on se servirait de la configuration siège, mais finalement oui ! En effet, il y a énormément de mouches en WA à cette période de l’année, et on a déjà été contraints de manger à l’intérieur juste pour pouvoir les éviter ! C’est aussi une solution pratique quand il fait froid ou trop sombre pour être dehors.

La construction

Le plus simple pour aménager l’intérieur d’un véhicule est d’utiliser du bois. Nous avons choisi une planche de plyowood de 2400x1500mm² pour 15mm d’épaisseur. Nous avons aussi pris un grand morceau de bois de 3cm² d’épaisseur pour en faire des tasseaux et un morceau de MDF fin pour le fond de la boîte. Pour acheter tout ça, nous avons été à Bunnings Warehouse, la version australienne de Leroy Merlin. Je crois d’ailleurs qu’il n’ont pas de concurrent en Australie, du moins pas à l’échelle du pays.

img_4659
L’ancienne structure… et des pièces de la nouvelle ! (plus du bazar dans le coffre)

L’avantage de Bunnings, c’est que certains des magasins acceptent de couper les planches aux tailles qui nous conviennent. On s’est d’abord rendus à celui de Subiaco, et là bas ils nous ont renvoyés vers celui de Balcatta. C’est apparemment le seul dans les environs qui coupe les planches de bois ! En ce qui concerne le côté pratique, ils limitent fortement le nombre de coupes pendant les heures de pointe, mais sinon c’est gratuit pour les dix premières coupes puis 1$ la coupe. Pensez juste à bien calculer vos épaisseurs parce que la coupe ôte 2 ou 3mm !

Une fois qu’on a eu nos morceaux de bois bien coupés, on a pu passer au montage. Un jour dans un parking vide, le lendemain dans un parc.

4x4_Australie_amenagement

Les outils qui nous ont servi pour la construction sont une visseuse électrique, une scie manuelle et des vis autoforeuses.

Ce qui sera un siège est mis en place !
Ce qui sera un siège est mis en place !

La fin : Ikea et le garage

Une fois la structure terminée, il ne nous reste plus qu’à nous rendre à Ikea pour acheter un matelas, et Salvos pour acheter des draps ! Avant de quitter définitivement Perth, on a mis la voiture au garage pour une révision. Elle a plus de problèmes que prévu donc on ne l’a pas encore récupérée. Pour nous c’était très important de faire vérifier la voiture sérieusement avant de partir.

Des amis d’amis australiens nous ont conseillé le garage Wembley Autocare, et je dois dire qu’ils sont très pro, ils font un devis avant chaque prestation et nous expliquent tout ce qu’ils trouvent ! Ils sont aussi très transparents et n’ont pas essayé de nous refiler des maintenances inutiles. Par exemple on a une petite fuite d’huile mais ils nous ont dit que même pour aller jusque Melbourne ou Sydney ça ne posera pas de problème. Enfin, si vous y allez en vous disant qu’on vous les a recommandés, ils vous feront un petit discount ou un lavage gratuit, ce qui est toujours bon ! 🙂

Pfiou, c’est fini pour ce (long) article sur notre 4×4 ! Pas étonnant avec tout ça que l’on soit encore à Perth … 😉

Leave a Comment

Nouvelles du front : voyage, corvées et visite de Perth


Déjà presque trois semaines que nous avons quitté la France pour l’Australie ! Le temps est passé très vite et nous sommes toujours à Perth. Qu’est ce que nous avons fait pendant ce temps ? Des tonnes de trucs.

Le voyage

On a mis presque deux jours pour paser de Paris à Perth. D’abord parce qu’on ne peut pas mettre moins d’une journée pour arriver jusqu’en Australie. Ensuite parce qu’on a décidé d’avoir une escale un peu longue à Kuala Lumpur pour y passer la nuit.

Achats au duty free

D’ailleurs, j’ai envie de dire HEUREUSEMENT qu’on a décidé de faire comme ça ! Après un Paris-Milan avec easyjet (qui a décollé en retard, mais c’est du classique avec eux), puis un Milan-Istanbul avec Turkish Airways (nickel) on a vu à l’arrivée que notre vol suivant était retardé de… Quatre heures ! Argh! Il était environ une heure du mat’ donc on s’est installés pour dormir à l’arrache dans un coin en attendant l’embarquement. Vers les 5h, on est partis pour Kuala Lumpur !

tmp_17843-petonas724256355

On avait prévu de visiter un peu la ville puisqu’on devait atterrir en fin d’après-midi. Malheureusement à cause du retard, on a dû écourter la partie visite… A notre arrivée, on a cherché à manger et on s’est retrouvés dans un resto en plein air avec un Nasi Goreng. Je n’ai jamais rien mangé d’aussi épicé de ma vie, j’en avais les larmes aux yeux ! C’était bon jusqu’à ce que je ne puisse plus distinguer les goûts…

Après le repas, on a quand même décidé d’aller voir les Petronas Tower. Des gens ont voulu prendre une photo avec nous (si quelqu’un peut m’expliquer pourquoi d’ailleurs…) et on s’est un peu fait arnaquer par les taxis mais on avait la flemme de batailler donc on a vite lâché le truc.

Enfin, après une courte nuit, on a pris notre vol vers Perth, où nous sommes depuis le 23/10 vers 17h.

Perth côté pile (de trucs à faire)

On a passé notre première semaine au Perth City YHA, une auberge de jeunesse hyper bien située dans Perth. On divisait nos journées en administratif le matin et visites l’après-midi histoire de mêler l’utile et l’agréable. C’est comme ça qu’on a pu ouvrir super rapidement nos comptes bancaires, de superannuation (la cotisation retraite locale) et faire nos demandes de Tax File Number. On a aussi trouvé (et acheté) une voiture pour nos futures visites !

C’est un Mitsubishi Pajero Wagon de 2001. En bref un 4×4 suffisamment long pour que Thibault puisse y dormir…^^

On l’a acheté à un backpacker coréen que nous appelons John parce qu’aucun de nous deux n’a vraiment compris son prénom… Du coup il a été livré avec pas mal d’équipement de camping, peut être même trop ! Une tente 4 à 8 places, des matelas de sol, des sacs de couchage, un réchaud un feux, un autre trois feux, des chaises, une table, une mini table, des outils et j’en passe…
En fait, la semaine dernière a été consacrée presque exclusivement à la voiture. On y a construit une structure pour pouvoir dormir et manger et on y a installé un lit. Je consacrerai un article complet à la voiture parce qu’elle nous a demandé beaucoup plus de travail que prévu.

Et on se retrouve à aujourd’hui ! La voiture est au garage depuis hier. Apparemment, ils ont trouvé beaucoup de problèmes dessus et doivent nous rappeler dans la journée pour un devis. Ça va nous coûter cher mais mieux vaut ça que de se retrouver bloqués au milieu de nulle part. Comme nous l’a dit le garagiste hier « In Australia, people die every year because of unreliable cars! ». Et l’avantage c’est que c’est moins cher à réparer à Perth qu’en plein outback, d’autant plus qu’il parait que les garagistes australiens ne sont pas aussi arnaqueurs qu’en France…:D

Perth côté face (visible et face cachée)

La ville

Pour les visites, l’auberge où nous etions était très bien située ! En plein centre de Perth, proche de la gare et avec une ligne CAT (celle des bus gratuits) qui passe devant c’est parfait ! Attention en revanche, qui dit gare dit train donc les boules quies sont presque indispensables ! J’en mets toujours quand je suis dans un dortoir partagé donc ça ne me gêne pas vraiment…

Le jour

Grâce à ça, nous avons pu nous rendre plusieurs fois à Kings Park, l’un des parcs citadins les plus grands du monde. Il est même plus grand que Central Park ! A l’intérieur de Kings Park se trouve le Botanic Garden, où l’on peut voir des plantes souvent uniques à l’Australie, voire à la Western Australia (WA). Il y a aussi beaucoup de joueurs de Pokemon GO et une jolie vue sur Perth et la Swan River.

La nuit

En revenant de KP par le bord de la Swan River, on peut voir Crawley’s Edge Boatshed. C’est un garage à bateaux qui sert de point de repère aux photographes et aux bloggers mode en raison de son cachet et de sa symétrie !

Les kangourous

Nous avons aussi été faire un tour à Heirisson Island, une île dans la ville ou on peut voir des hérissons kangourous. Bon clairement, ceux ci sont dans un grand parc ouvert au public donc ils ont l’habitude de voir des gens. Du coup ils ne sont pas du tout sauvages ! Au début on avait un peu peur de s’approcher et ensuite, vu que les australiens les caressaient carrément on a fait pareil. Et voilà des selfies avec des kangourous dans la boite !

Pour en voir d’autres, on a aussi été au Pinaroo Memorial. C’est un cimetière dans lequel des kangourous se baladent en liberté. Ils sont plus farouches là que sur Heirisson Island, mais ils restent quand même habitués à l’homme donc ne s’enfuient pas… Tant qu’on reste à plus de 2m d’eux !

Fremantle

Pour finir sur les visites des premiers jours, celle de Fremantle ! C’est la ville portuaire de la banlieue de Perth, et elle vaut vraiment le détour ! D’abord, elle est charmante et les bâtiments ont du cachet, ce qui manque un peu à Perth je trouve. Ensuite, c’est une ville qu’on a trouvée plus vivante que Perth, plus animée, et avec plus de lieux historiques.

Bien sûr, on est en Australie et le pays est encore jeune donc il n’y a pas des masses de vieux bâtiments. Je m’y attendais, mais de le vivre ça fait bizarre, tout est neuf, tout est grand et il n’y a pas beaucoup de cohérence dans l’architecture… Ça change de Paris !!!

Thibault et son geôlier à la Round House de Fremantle

Un truc marrant c’est que dès qu’on sort du quartier des affaires de Perth, on ne trouve plus du tout de grands bâtiments. Tous les immeubles n’ont que quelques étages, beaucoup de maisons sont de plain-pied et souvent sur le même modèle, avec un micro jardin à l’avant et un autre à l’arrière. Et bien sûr un (gros) 4×4 garé dans l’entrée.

Nous avons aussi fait notre premier road trip ce week-end. Deux jours et demi sur la côte ouest où nous avons été à Yanchep, Lancelin, le Pinnacles Desert, Cervantes et New Norcia. Mais cet article est deja bien long donc ça sera pour la prochaine fois ! 😉

One Comment

Nouvelles du front : théâtre, soirée et artistes

Hello hello !

Comment allez-vous ? En ce moment ici le temps passe à une vitesse folle !

La semaine dernière a été assez chargée, j’ai été voir A droite, à gauche avec Francis Huster et Régis Laspales. C’est une pièce comique politique avec un dialogue entre un chauffagiste de droite et un acteur de gauche. J’ai moyennement aimé les personnages secondaires, mais le dialogue principal est assez drôle. Ça pose de bonnes questions sans être trop politiquement correct ni barbant.

Sinon, le week-end a été placé sous le signe de la fête ! Certains de nos amis ont fait le déplacement jusqu’à Paris pour nous voir et passer le week-end avec nous, et samedi nous avons fait notre soirée de départ. C’était vraiment un très bon week-end mais maintenant il est temps de repasser aux choses sérieuses ! Après tout, le départ est vendredi !!! On s’est faits un petit tableau hier soir avec tout ce qu’on doit faire et quand histoire de ne rien oublier. 🙂

tableau

Pour finir ce billet sur une note culturelle, je voulais vous présenter deux artistes découverts au 59 rue de Rivoli, qui est un ancien squat d’artistes transformé en ateliers. On peut les visiter du mardi au dimanche de 13h à 20h. Comme on cherchait un endroit pour passer une heure aux alentours de Châtelet, on y est allés un ami et moi vendredi un peu par hasard. On a trouvé ça intéressant de pouvoir visiter les lieux de travail de plein d’artistes différents réunis au même endroit. Pourtant on n’est pas vraiment branchés art contemporain… Ça nous a fait penser à un musée vivant et interactif !

jambes

Il y a surtout deux artistes qui m’ont marquée même si tous les deux ont des styles complètement différents : Oh et Fredok. Oh fait des dessins incroyablement détaillés, assez géométriques et qui évoquent plutôt l’univers et le cosmos. Je vous laisse aller voir son instagram ici. En revanche, Fredok fait beaucoup surtout de la peinture et de la sculpture sur un ton humoristique. Plusieurs de ses oeuvres m’ont fait rire quand je les ai découvertes. Il vend aussi des cartes postales sur place si vous voulez acheter un souvenir pas cher. D’ailleurs, j’en ai acheté une avec une inscription « Radis Jacob, le véritable radis d’Israël » parce que j’adore le film Rabbi Jacob ! Son instagram est ici.

Maintenant je vous laisse, il me reste mes cartons à faire !

 

Leave a Comment

Club de lecture #1

Hello !

Vous ne le savez peut-être pas, mais je lis beaucoup. Rien qu’en prévision du voyage en Australie, j’ai ajouté 35 livres à mon Kindle pour ne pas tomber en rade de lecture au milieu du désert. J’ai aussi des dizaines de screenshots de recommandations de livres glanées sur snapchat, instagram, des blogs, des forums, etc. Je prends toutes les recommandations de livre qui viennent et j’avise ensuite. Du coup, je me dis que partager avec vous les livres que j’ai aimés pourra vous donner des idées ! N’hésitez pas d’ailleurs à me parler de vos coups de cœurs lecture, je suis toujours à l’affut de recommandations.

livres-1

 

When I Stop Talking, You’ll Know I’m Dead: Useful Stories from a Persuasive Man – Jerry Weintraub avec Rich Cohen

Ce livre est l’autobiographie de Jerry Weintraub, producteur américain qui a organisé des tournées pour Elvis Presley, Led Zeppelin, Frank Sinatra… C’est lui qui a en premier imaginé de faire des concerts dans des stades ! Après la musique, il s’est tourné vers le cinéma e a notamment produit la trilogie des Ocean’s. J’ai vraiment dévoré son autobiographie parce qu’il est drôle, inspirant et qu’il a vraiment vécu une vie incroyable. Il incarne parfaitement le rêve américain, parti de rien pour se retrouver avec son étoile sur Hollywood Boulevard !

Attention, c’est un livre en anglais

Dispo sur Amazon à 13€

 

La passe-miroir, Livre 1 : Les fiancés de l’hiver – Christelle Dabos

 

On change complètement de registre puisqu’on passe à un roman fantastique ! Ce livre est le premier tome d’une série en quatre volumes. L’histoire est celle d’Ophélie, une jeune fille qui a les dons de lire le passé d’un objet en posant ses mains dessus et de traverser les miroirs (d’où le titre). Un jour, elle est fiancée de force à Thorn et doit donc le suivre dans sa famille et dans son clan. Elle se retrouve alors au centre de complots, dans le monde de la cour et en danger mortel…

Je dirais que ce livre est accessible à tous les lecteurs dès le collège / la fin de la primaire. C’est très facile à lire, et malgré l’apparente simplicité de l’histoire j’ai été agréablement surprise par la richesse du monde créé par l’auteur. Le scénario est parfois un peu cliché, surtout dans la relation entre Ophélie et Thorn, mais il y a aussi beaucoup d’idées originales ! En bref, c’est un livre rafraichissant si vous êtes un lecteur aguerri, et un bon pavé pas barbant auquel s’attaquer si vous lisez peu. Pour le moment seuls les deux premiers tomes sont sortis.

Dispo sur Amazon à 8,65€

The Magic of Thinking Big – David Schwartz

Pour finir la sélection  un livre de self help ! Dans son livre, David Schwarz montre à quel point l’état d’esprit influence ce qui nous arrive dans la vie. Comme j’aime bien la notion de karma et que je crois que le bien attire le bien, vous pensez bien que ce livre a trouvé le public parfait avec moi ! Bien évidemment, lire un bouquin ne vous changera pas du jour au lendemain. Toutefois, ce livre m’a vraiment fait réfléchir à ma manière de penser et de réagir aux difficultés de la vie. A ma manière d’aborder de nouveaux projets aussi. On ressort de la lecture avec l’impression que vraiment tout est possible et prêt à affronter n’importe quel challenge ! Du coup c’est aussi un bon livre de table de chevet, à garder sous le coude pour en relire quelques passages de temps en temps.

Dispo sur Amazon à 8,5€ – Existe aussi en français

 

Leave a Comment

Nouvelles du front : anniversaire, shopping et cheveux

Hello hello !

Comment allez-vous ? J’ai passé la semaine dernière comme un zombie parce que j’étais malade, pas fun.

Heureusement j’ai quand même pu sortir jeudi pour l’anniversaire de ma mère ! On est allées prendre le goûter dans notre salon de thé préféré : chez Acide. Si vous êtes à Paris du côté des Batignolles, ALLEZ-Y. Les cheesecakes sont à tomber ! Comme elle n’avait pas envie de faire un resto pour marquer le coup, on a retrouvé ma sœur pour aller voir Derniers coups de ciseaux. C’est une pièce comique avec une enquête policière, et c’est le public qui résout l’enquête avec les comédiens ! On a aimé toutes les trois.

img_20161006_181700-01

Sinon, ce week-end nous sommes allées dans le Nord et on en a profité pour faire du shopping dans les magasins d’usine à Roubaix (L’Usine et McArthur Glen). Ça m’a aussi servi de prétexte pour acheter un beau k-way pour Thibault parce que le sien était hideux.

D’ailleurs, tant qu’on reste dans des sujets superficiels, vous savez que la règle numéro 1 du coiffeur c’est de ne pas se couper les cheveux soi-même ? Surtout si c’est pour faire une frange. Bon bien évidemment, j’ai désobéi. #rebelle Les premiers jours j’ai eu un peu de mal avec le résultat mais maintenant j’aime bien. Je suis tellement versatile tu peux pas test.

snapchat-4734296871661265113
Après le méfait

Pour finir, on est aujourd’hui à 10 jours du départ ! On s’affaire aux derniers préparatifs comme savoir ce qu’il y a à faire à Perth, rédiger notre CV en anglais, et surtout préparer notre soirée de départ ! On n’a toujours pas de bar réservé de bar alors que c’est samedi, mais venant de nous rien d’étonnant… Mais ça ira, je suis à fond là dessus maintenant.

Vous ça va ? Quoi de neuf ?

Bonne soirée les gens !

AA

Leave a Comment

3 façons de passer le temps sans le perdre

On a tous un peu comme ça des périodes loose où on perd son temps en attendant qu’il passe. Genre le soir t’es claqué, tu rentres chez toi, tu commences une vidéo youtube et sans savoir comment deux heures se sont écoulées et non, parmi les 8 choses incroyables que cette mère de famille fait tous les jours, la 5 ne t’a pas fait halluciner. Et t’as perdu ton temps.

DONC la question est : que faire quand on ne sait pas quoi faire ?

Lire un livre ou une BD

tmp_30939-img_20161007_174327-01-011029477061

D’abord, ça fait du bien de déconnecter de temps en temps et de ne pas avoir les yeux rivés sur un écran. D’autant que la lumière bleue empêche de dormir (enfin, juste pour ceux qui n’utilisent pas f.lux ou Twilight) et qu’on ne voit pas le temps passer quand on est sur son PC. D’ailleurs, je vais faire des petits articles Club de lecture histoire qu’on puisse s’échanger nos recommandations.

Et si tu n’aimes pas lire ? C’est sans doute que tu n’as pas encore trouvé le livre parfait pour commencer. C’est comme pour tout, il faut y aller progressivement ! On commence avec des nouvelles, on suit avec des romans et avant de pouvoir dire ouf on est déjà en train de lire l’intégrale de Tolkien.

(Sinon, tu peux aussi lire la suite de l’article.)

Regarder une vidéo

Pour du contenu de qualité, mon site préféré c’est ted.com. (Cette phrase ressemble à un slogan). Pourquoi ? Parce que les vidéos durent entre 5 et 30 min et qu’il y en a sur tous les thèmes ! Par exemple il y a des vidéos de vulgarisation scientifique, des motivational speach, des discours destinés à faire rire, etc. Quelle que soit la vidéo, on en tire toujours quelque chose !

Par exemple, je vous ai mis une de mes vidéos préférées ci-dessous. C’est un discours d’Amy Cuddy intitulé « Your body language shapes who you are », dans lequel elle montre le poids que le langage corporel peut avoir sur notre état d’esprit. Elle donne aussi un tout nouveau sens à l’expression « Fake it until you make it », mais je vous laisse regarder pour comprendre ! 😉 Je pense souvent à cette vidéo avant de faire quelque chose de stressant ou que je n’ai pas envie de faire (une séance de sport par exemple^^) et ça m’aide à me mettre dans le bon état d’esprit !

Écouter un podcast

Mode multitasking activé ! J’écoute des podcast dans deux situations : quand je suis dans le métro, et quand je fais du repassage. C’est une activité assez nouvelle pour moi donc je ne connais pas beaucoup de podcasts de qualité, et encore moins en français ! Du coup, ceux que je connais sont ceux que mes « influenceurs » préférés écoutent, dont mon préféré : The Skinny Confidential HIM&HER Podcast, présenté par Lauryn Evarts et Michael Bosstick. Pas étonnant que j’adore : j’étais déjà complètement fan du blog du même nom. On y entend un peu sur tous les sujets, beauté, business, relations, etc. Je trouve ce podcast hilarant, surtout au début de chaque épisode quand les présentateurs racontent un leur vie sur la « Cali West Coast ». Les épisodes où leur pote Taylor est invité me font mourir de rire !

Questions :

  1. Quels sont vos livres préférés ?
  2. Est ce que vous avez des podcast à me recommander ?
  3. Qu’est ce que j’ai oublié ?
Leave a Comment

Nuit Blanche 2016, j’ai pas trop aimé

Samedi soir, c’était la nuit blanche de Paris. Qu’est ce que c’est ? Une manifestation artistique qui se déroule pendant une nuit. Bon.

Je n’y connais rien en art contemporain, je vis à Paris, c’est a priori un événement fait pour moi ! Du coup avec Thibault et des amis à lui on a décidé de suivre le parcours « IN » de la mairie le long des quais de Seine.

Le parcours n’est pas très bien indiqué et les plans qu’on trouve sur internet pas très précis mais bon, on a commencé comme on a pu sur les quais vers Hôtel de Ville. En suivant le flot des gens on passe sous un pont sur lequel on voit des gens avec des tronçonneuses et des cœurs en bois mais on a la flemme de remonter pour voir donc on continue pour finalement arriver devant la première installation.

Et là, les bras m’en tombent. Devant moi se trouve une lance à incendie avec des trous, un stroboscope et une musique qui fait BOOM BOOM. Youhou. Je suis pas prête de comprendre l’art contemporain avec ça moi…

img_20161001_225118_edited

Continuons. On passe à côté d’une nouvelle œuvre composée de plaques de plexi ondulées dans lesquelles de l’eau coule. On arrive au tunnel des Tuileries. Là, il faut faire la queue pour rentrer donc on attend. Au moment de rentrer ça pousse (j’ai envie de dire normal, on ne sait ni combien de personnes vont entrer ni combien de temps les suivants devront attendre, MAIS BON) et les organisateurs menacent de ne plus faire entrer personne si ça pousse (mode retour au collège activé !). Je m’en fiche, on est dedans.

Le tunnel est dans le noir, normalement il est censé y avoir de la musique mais le niveau sonore est tellement faible qu’avec les gens qui parlent on n’entend rien. Si le type qui a mis le panneau « silence » à l’entrée du tunnel pensait que ça suffirait il est très naïf. On n’entendait tellement pas la musique que ce n’est qu’à mi-parcours quand Thibault m’a dit qu’il y en avait que j’ai remarqué des bruits qui ne venaient peut être pas des conversations environnantes… Par curiosité j’ai approché ma tête pour savoir ce qui était diffusé, et la meilleure description que je puisse vous faire c’est d’imaginer un concert de la préhistoire. Et sinon mis à part de la musique qu’on n’entend pas, il y a quoi dans ce tunnel ? Des infiltrations et des la pollution sur les murs. Oui oui. Le mec a éclairé les infiltrations comme on éclaire des chefs-d’œuvre et a dessiné des formes genre poissons, trace de mains dans la crasse tout autour. J’ai l’impression qu’on se fiche de nous, c’est fantastique.

img_20161001_231653_edited
Admirons donc une infiltration!

A la sortie du tunnel, on arrive sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor où se trouvent deux installations. La première c’est un film avec des plans et une musique chelous. J’ai moyen aimé mais Thibault a trouvé ça cool. L’autre c’est un film réalisé par l’Opéra de Paris dans lequel on voit des gens peindre un décor et le transporter puis le mettre en place tous ensemble à l’Opéra, le tout avec en bande sonore de la musique classique. Ça, c’était cool !

En continuant on est arrivés sur une installation-performance de cailloux et parpaings empilés comme des cairns. C’était assez stylé parce que les équilibres étaient improbables et qu’on pouvait voir l’artiste en train de créer de nouveaux empilements. Toutefois, je crois que j’aurais préféré ne pas pouvoir assister à la performance car voir l’artiste faire cassait un peu la magie du truc. En plus, tout le monde applaudissait dès qu’elle réussissait un de ses empilements et ça mettait un peu mal à l’aise. Je pense quand même que c’était mon installation préférée car j’avais vraiment du mal à me convaincre que les empilements tenaient sans colle ! (Regardez l’arrière plan de l’image par exemple.)

img_20161002_000238_edited

Après ça, on a aperçu des bateaux passer le long de la Seine avec dessus des gens qui agitaient un grand drapeau blanc, mais surtout en diffusant à fond des bruits de matchs de tennis. Et pas juste les bruits de raquette, mais aussi les cris des joueurs. Et ça, ça tape sur le système. Autant le bruit d’un match de tennis c’est ok quand tu regardes un match de tennis, mais sans le match c’est juste pénible. Bref. Après avoir vu ça on a décidé de rentrer parce que les bateaux avançaient à peu près à la même vitesse que nous donc ça devenait vraiment saoulant.

img_20161002_0013521_edited

Sur le chemin du retour on a essayé de faire quelques événements « OFF » mais soit c’était terminé, soit c’était complet… #pasdechance En passant devant l’hôtel de ville on en a profité pour regarder les œuvres, qui elles étaient sympa. Il y avait une reproduction d’un lac gelé, l’ambiance était un peu perturbante genre à la fois féérique et flippante, mais c’était bien ! Il y avait aussi une projection de film sur les fenêtres du bâtiment. Sur celles du bas on voyait des personnes nues recroquevillées qui se grandissaient au maximum avant de retourner dans leur position de départ. Sur celles du haut il y avait un visage qui faisait des grimaces, et au fur et à mesure des grimaces le visage se transformait en d’autres visages, passant d’une jeune fille à un homme barbu à une vieille femme etc. Comme pour la plupart des œuvres j’ai eu du mal à la relier au thème de la soirée, mais en tant que telle je lui ai trouvé un certain esthétisme et un bon travail au niveau du montage.

Au final on a vu quelques trucs sympas mais on ressort quand même de là assez déçus. Et sinon, Thibault a vu une Bugatti Chiron dans la rue donc il était content.

J’espère que votre samedi soir était mieux !

AA

Leave a Comment

Australie : état des lieux #2 à M-1

Hello ! Comment allez vous ? Je viens vous faire un petit article état des lieux pour l’Australie, maintenant qu’on est à moins d’un mois du départ !

australie-drapeau2

La dernière fois je vous expliquais que j’avais le visa et posé ma démission, et que… c’était à peu près tout ! Heureusement, entre temps les préparatifs ont bien avancés !

Déjà, nous avons nos billets d’avion ce qui signifie qu’on a une date de départ ET une ville d’arrivée ! Ce sera donc un départ le 21 octobre vers Perth. 🙂 On prévoit de rester là bas un peu le temps de s’acheter un van et de visiter. Ensuite on cherchera du travail en fruit picking dans la région. On a même déjà nos premières nuits en auberge de réservées, c’est un petit miracle.

Côté paperasse, on commence à être bons aussi, les demandes de permis international sont envoyées, notre courrier arrive chez nos parents et il nous reste à résilier nos divers abonnements (j’hésite quand même pour Spotify…). Il faut aussi que nous souscrivions à une mutuelle de voyage mais le choix est quasiment fait donc c’est cool !

Enfin, je me suis renseignée sur les douanes là bas, histoire d’être sûre de pouvoir faire entrer mes produits de beauté. La réponse est oui ! Il faut des produits « commercialy packaged » et qui contiennent moins de 20% de matière d’origine animale. Je pense qu’il me faudra quand même les déclarer, tout comme mes objets en cuir (chaussures) et en bois ! Et du coup sans doute aussi mon chapeau de paille… Toutes les infos sur ce qu’il est possible d’emporter en Australie se trouvent ici !

Sur ce bonne soirée !

AA

Leave a Comment